Le vétérinaire et les vaccinations

Vets and Vaccinations Hero

Amenez votre chiot chez le vétérinaire le plus rapidement possible, surtout si vous avez déjà des chiens à la maison. Si le chiot est porteur de maladies contagieuses encore asymptomatiques, vous devez en protéger votre «meute» pendant qu’il est encore temps de le ramener chez l’éleveur, au refuge ou à la Société de protection. Pour bien protéger le chiot, restreignez le plus possible ses contacts avec les autres chiens et les zones qu’ils ont fréquentées jusqu’à ce qu’il soit complètement immunisé.

Quand doit-on commencer les vaccinations?

Demandez à votre vétérinaire de vous conseiller un calendrier de vaccinations. Pour les chiots, on prévoit généralement trois séries d’injections. La première est administrée à 8 semaines et les suivantes, à deux ou trois semaines d’intervalle. Les chiots doivent être vaccinés contre la maladie de Carré, les infections à parvovirus et à bordetella et la rage.

Le programme de protection contre le ver du coeur peut être amorcé sur-le-champ ou lors de la visite de 12 semaines, quand la croissance du chiot commence à ralentir. Parlez alors de la prévention des infestations de puces avec votre vétérinaire.

Les rappels de vaccins sont administrés chaque année, lors des visites annuelles. Vous devez respecter le calendrier de vaccinations et de prévention. Rappelez-vous qu’il vaut mieux prévenir que guérir. Si la maladie se déclare, le traitement s’avère souvent difficile.

Choisir un vétérinaire

Le choix d’un vétérinaire ressemble fort à celui d’un pédiatre: il faut trouver un professionnel possédant de bonnes références et avec lequel vous vous sentez à l’aise, une personne qui répondra à toutes vos questions et qui s’intéresse sincèrement au sort de votre chiot.

Ces directives vous aideront à faire le bon choix.

  1. Demandez conseil à votre famille, à vos amis et à vos voisins. Ils pourront vous donner de bonnes adresses, surtout s’ils s’occupent bien de leur propre animal. Si vous êtes nouveau dans le quartier ou dans la région, communiquez avec la société de protection des animaux ou avec une association canine pour obtenir les coordonnées de vétérinaires de confiance.
  2. Choisissez une clinique proche de chez vous afin d’y arriver rapidement en cas d’urgence. Si votre chiot se blesse ou qu’il tombe malade, vous avez avantage à ce que le trajet soit le plus court possible. Vérifiez que l’horaire de la clinique vétérinaire est compatible avec le vôtre. Si vous devez prendre une demi-journée de congé chaque fois que votre chiot a besoin de vaccins ou d’un examen, vous aurez du mal à lui assurer les soins nécessaires au moment voulu.
  3. Demandez aux différentes cliniques la marche à suivre en cas d’urgence. Les blessures et les maladies soudaines peuvent survenir en dehors des heures habituelles d’ouverture. Idéalement, votre vétérinaire devrait assurer les soins 24 heures sur 24 ou être associé à un service d’urgence de la région.
  4. Avant d’arrêter votre choix, visitez la clinique qui semble répondre à vos besoins. Vous vous en ferez ainsi une bonne idée. L’établissement est-il propre et en ordre? Le personnel est-il accueillant, compétent et efficace? Le vétérinaire vous offre-t-il un service attentif? S’intéresse-t-il sincèrement à vous et à votre chiot?

Un des plus grands signes d’affection de même qu’un des gestes les plus responsables à poser pour le bien-être votre chiot est sans doute de veiller à ce qu’il soit examiné régulièrement par un vétérinaire. Il est important d’établir une relation avec un vétérinaire dès le début afin que ce dernier devienne un partenaire de confiance pour le développement de votre chiot.

Print Icon
Imprimer
Email Icon
Courriel