Deux chiots dans un panier

Pour une mise bas réussie, il est essentiel d’offrir une alimentation adéquate à la chienne avant la reproduction. Les nutritionnistes vétérinaires et les spécialistes de la reproduction insistent sur le fait qu’une bonne condition physique a une incidence importante sur la reproduction. 

Selon Andrea Hesser, DVM, DACT, thériogénologue certifiée qui exerce à l’hôpital pour animaux familiers Josey Ranch de Carrollton, au Texas, « une condition physique idéale de 5 ou 6 sur 9 est optimale pour la conception, la gestation en santé, la mise bas et la lactation ». 

Sinon, une chienne maigre peut avoir un cycle de chaleurs anormal, et une chienne trop maigre peut avoir une capacité de conception limitée. « La reproduction est une fonction du corps à “faible priorité” chez les animaux maigres », explique la Dre Hesser. « Si les besoins nutritionnels d’une chienne ne sont pas satisfaits, son utérus et ses ovaires sont moins actifs. Lorsqu’une chienne mince est en chaleur, les éléments nutritifs (comme les matières grasses) requis pour former des ovules et, plus tard, des embryons en santé peuvent être de mauvaise qualité. Elle a donc moins de chances de donner naissance à des chiots. » 

L’obésité peut entraîner d’autres complications liées à la conception et à la gestation menée à terme. « Les femelles obèses ont plus de graisse de bassin, ce qui empêche les chiots de traverser facilement le bassin pendant la mise bas », explique la Dre Hesser. « Les tissus adipeux, ou graisses sont une source d’inflammation pour le corps, et cet état inflammatoire n’est pas optimal pour une chienne. Cela explique probablement en partie la diminution du taux de conception chez les chiennes en surcharge pondérale. » 

Le maintien d’une condition physique idéale est important pendant les neuf semaines de la gestation. « Peu importe le stade de la gestation, l’alimentation doit être ajustée pour maintenir une condition physique idéale chez la mère en gestation », explique Deborah Greco, DVM, PhD, DACVIM, nutritionniste chercheuse principale chez Purina. « Une condition physique idéale pendant la gestation est définie comme un équilibre adéquat entre les muscles et les graisses. Vous devriez sentir facilement les côtes, les omoplates et les hanches de la chienne. Cependant, comme son ventre grossit, vous ne devriez pas voir de taille apparente derrière les côtes lorsque vous regardez la chienne d’en haut ni de dépression abdominale sur le côté comme avant. » 

Au premier trimestre (0-21 jours), continuez de donner à la mère sa nourriture habituelle pour chiens adultes ou pour toutes les étapes de la vie. Au deuxième trimestre (22-42 jours), augmentez graduellement la quantité de nourriture, de préférence de la nourriture pour chiots ou pour toutes les étapes de la vie, selon les besoins nutritionnels de la chienne. Au troisième trimestre (43-64 jours), ajustez l’alimentation de la chienne pour répondre à ses besoins nutritionnels. En général, elle mangera 1,5 fois plus de nourriture qu’avant la gestation, en petits repas fréquents tout le long de la journée. 

À mesure que les fœtus se développent, la mère a de moins en moins d’espace dans son ventre pour assurer une expansion et un fonctionnement confortables de son tube digestif. Il est donc recommandé de donner de petits repas fréquents à la mère. Les fœtus et les tissus placentaires en développement de même que les liquides et les glandes mammaires contribuent à la prise de poids chez la mère. La consommation de nourriture augmente habituellement pendant les deux dernières semaines de gestation. 

« Il est important d’offrir une nourriture commerciale équilibrée pour chiots ou pour toutes les étapes de la vie pour optimiser la capacité reproductive des femelles et la croissance des chiots », explique la Dre Greco. « Certains micronutriments et macronutriments, lorsqu’ils sont équilibrés avec d’autres éléments nutritifs de la formule, peuvent avoir une incidence sur la santé et le bien-être à long terme des chiots. Pendant la gestation et la lactation, une alimentation optimale est cruciale pour la mère comme pour ses chiots. »  

ALIMENTATION POUR LA GESTATION ET LA LACTATION 

  • Les chiennes doivent être nourries avec une nourriture pour chiens riches en calories pendant la gestation et la lactation. Les nutritionnistes vétérinaires recommandent de donner une nourriture pour chiens pour toutes les étapes de la vie ou une nourriture pour chiots contenant 400 à 500 kilocalories. L’idéal est d’offrir une nourriture très agréable au goût qui constitue une alimentation complète et équilibrée, avec notamment un bon équilibre de glucides, ces derniers étant essentiels à une gestation en santé.  

  • On recommande un rapport protéines/matières grasses élevé d’environ 30 % de protéines et 20 % de matières grasses. Une carence en protéines pendant la gestation peut réduire le poids des chiots à la naissance et augmenter la mortalité néonatale. Les besoins en protéines sont encore plus élevés pendant la lactation, surtout pour les grandes portées. Les matières grasses contiennent deux fois plus d’énergie (kilocalories) par unité de nourriture que les glucides et les protéines. Elles sont donc un élément nutritif important pendant la gestation et la lactation. 

  • La quantité de nourriture ne doit pas augmenter pendant le premier trimestre (les trois premières semaines) de la gestation. Au deuxième trimestre, augmentez graduellement la quantité de nourriture. Au troisième trimestre, les besoins alimentaires d’une chienne en phase de gestation sont généralement une fois et demie plus élevés que les besoins de maintien, bien que les besoins nutritionnels de chaque chienne varient. On recommande d’offrir plusieurs petits repas par jour à la chienne en raison de la réduction de son espace abdominal pendant la gestation.  

  • Une femelle ayant une portée moyenne ne devrait pas prendre plus de 15 à 25 % de leur poids corporel d’avant la gestation. Immédiatement après la mise bas, son poids devrait être 5 à 10 % plus élevé qu’avant la gestation. 

  • Les besoins énergétiques peuvent doubler, voire tripler pendant la lactation, surtout pour les grandes portées. Les chiennes qui ont un seul chiot ou une petite portée peuvent ne pas avoir besoin de plus de calories malgré une augmentation de leur appétit.  

Articles connexes

Chiots buvant du lait
Découvrez comment les tests de progestérone permettent de déterminer la période d’ovulation et le moment idéal pour l’accouplement. La progestérone, une hormone reproductive clé, augmente avant l’ovulation, ce qui aide les éleveurs à choisir le bon moment pour l’accouplement.
Un épagneul gallois couché sur un lit
une mère dalmate avec son bébé