Jellie Jill

MOUNT FOREST, ONTARIO

Quand Caroline McColl a adopté un terrier-cairn qu’elle appellerait « Jellie Jill », elle ne pouvait pas prédire le rôle important que ce petit chien jouera dans sa vie. 

Affaiblie durant les dernières années par une série d’accidents cérébro-vasculaire qui lui a laissé partiellement aveugle et avec la mobilité diminuée, Caroline a bientôt découvert que Jellie Jill avait des dons spéciaux. 

Prédisposée à des migraines, Caroline a trouvé que son chien pouvait prédire leur commencement en lui tirant la jambe jusqu’à ce qu’elle s’allonge. Le chien se met assis à coté d’elle jusqu’à ce que la migraine passe. Jellie Jill avait aussi arrêté Caroline de passer devant une voiture en tirant sur sa laisse ou en aboyant fortement.

Une après-midi, au mois de mars 2004, Caroline est rentrée chez elle, elle a allumé le four et puis elle s’est endormie par mégarde. La prochaine chose qu’elle souvient c’est le chien lui donnait des coups de dents, léchait le visage, faisait des bonds désespérément sur le lit. Le lit de Caroline est élevez à cause de ses incapacités physiques et le terrier n’a jamais pu sauter aussi haut auparavant.

Lorsqu’elle s’est éveillée, Caroline a entendu des bruits dans la cuisine comme la pétarade. Il y avait eu un court-circuit au four et cela a causé un feu électrique. Tout un mur en entier était en flamme. Elle a pris Jellie Jill dans ses mains et elle a réussi à descendre l’escalier et à sortir du bâtiment.

Les pompiers ont déterminé que les actions de Jellie Jill avaient, selon toute probabilité, empêché les flammes de ne laisser que les quatre murs de l’appartement dans cette vielle bâtiment en briques.

Caroline ne doute jamais du rôle que son camarade a joué pour sauver sa vie : «  Si Jellie ne m’avait pas réveillé cette après-midi là, je ne serais pas ici aujourd’hui. Elle est mon héros, mon ange et ma meilleure amie. »

Print Icon
Imprimer
Email Icon
Courriel