Samuri

WINNIPEG, MANITOBA

Samuri, un Akita, était le moins attrayant des huit chiots de sa portée, et donc le choix évident pour Jo-Ann et Don Drozdowski, qui étaient à la recherche d’un compagnon canin pour leur famille. Par la suite, ils se sont rendu compte que leur nouvel ami était né aveugle, ce qui fit succomber le couple de Winnipeg encore davantage. 

Mais Samuri – qui signifie gardien ou guerrier en japonais – a compensé sa cécité par sa dévotion, son ouïe exceptionnelle et son attention. En novembre dernier, environ six ans après que Samuri se fut joint à la famille Drozdowski, ses habiletés particulières se sont transformées en une bénédiction pour une jeune voisine.

Il commençait à faire noir et il avait tombé un peu de neige. Dans la maison, Jo Ann, Don et leur fils, Johnathan, regardaient la télévision. Samuri, qui était dans la cour, se mit soudainement à japper avec insistance, comme s’il demandait de l’aide, ce qui était tout à fait contraire à la réserve naturelle qui le caractérisait.

Quelque chose n’allait pas. Don sortit pour voir ce qui se passait. Au premier coup d’oeil, rien ne lui sembla anormal, mais Samuri avait entendu quelque chose et il semblait diriger son aboiement vers la rue. C’est alors que Don remarqua une forme sombre au bord du trottoir. Incapable de la distinguer, il s’en approcha.

Il se rendit compte que c’était une personne qui était tombée sur le sol. Il reconnut Kathy Arnold, la jeune étudiante qui habitait avec sa mère, Eileen, en face de chez lui. Kathy passait d’un état conscient à inconscient et marmonnait de façon incompréhensible. Ses cris étaient trop faibles pour être entendus, sauf par l’Akita aveugle de l’autre côté de la rue.

Don prit la tête de Kathy dans ses bras et Jo-Ann l’enveloppa dans une couverture tandis que Johnathan composait le 911. Eileen sortit de chez elle, de même que Ron, son fils qui habitait à côté. En quelques minutes, les ambulanciers avaient stabilisé Kathy et pris le chemin de l’hôpital.

Âgée de 25 ans, Kathy, qui est atteinte de lupus, a eu un accident vasculaire cérébral ce soir-là, alors qu’elle retournait chez elle après ses cours. Elle a suivi une thérapie à l’hôpital, puis poursuivi sa réhabilitation à la maison, notamment en orthophonie. Le côté droit de son corps est resté partiellement paralysé.

Selon la famille Arnold, Samuri est le gardien qui a aidé à sauver Kathy. “Je suis si reconnaissante à Samuri d’avoir été là pour ma fille, a déclaré Eileen. Il a été son ange gardien ce soir-là.”

COMMENT UN CHIEN S'EST MÉRITÉ SON INTRONISATION AU TEMPLE DE LA RENOMMÉE DES ANIMAUX PURINA

Samuri, un Akita, était le moins attrayant des huit chiots de sa portée, mais il a été celui que Jo-Ann et Don Drozdowski ont choisi d’adopter et d’emmener à leur demeure de Winnipeg – et Kathy Arnold en est bien heureuse.

Samuri est aveugle. Il a compensé sa cécité par sa dévotion et son ouïe exceptionnelles – si exceptionnelles que quand Kathy, une jeune étudiante demeurant avec sa mère en face de chez lui, a souffert d’un accident vasculaire cérébral et est tombée au bord du trottoir près de la maison des Drozdowski un soir, Samuri s’est mis à japper avec insistance, contrairement à la réserve naturelle qui le caractérise.

Comme Samuri insistait vraiment, Don est sorti, a vu Kathy et a composé le 911. Kathy, qui continue de se remettre des effets de l’accident, doit sa vie à Samuri. «Il a été son ange gardien ce soir-là», a déclaré sa mère, Eileen.

Samuri est l’un des quatre héros animaux honorés en 2006 par le Temple de la renommée Purina pour avoir fait preuve d’un courage extraordinaire, de loyauté et de bravoure en aidant à sauver une vie humaine. Et il est un animal héroïque parmi plus d’une centaine qui ont été reconnus depuis la création du programme en 1968.

Les récits de bravoure animale soumis au cours des années sont remarquables. Il y a Indian Red, un cheval Morgan quarter-horse qui, en 1978, attira l’attention sur une femme de 77 ans qui s’était effondrée et était tombée dans un fossé recouvert de neige sur une route de campagne un soir d’hiver.

En 1975, c’est le chien Shep qui, ayant entendu les cris de Lance, le petit-fils de sa maîtresse, s’élança pour attaquer un ours noir de 350 livres qui malmenait le jeune garçon.

Et puis, il y a eu Napoléon, le chat siamois qui, tôt un matin en 1980, griffa légèrement et finit même par mordiller sa maîtresse endormie pour la prévenir que sa couverture électrique et son matelas commençaient à prendre feu.

Print Icon
Imprimer
Email Icon
Courriel