Badger

ELGIN, ONTARIO

Abandonné dans les bois lorsqu’il n’était encore qu’un chiot, Badger, un labrador croisé rottweiler, a été sauvé il y a 10 ans par son propriétaire actuel, Derik Hodgson. Derik, un retraité de 71 ans, est un photographe passionné, amateur de plein air et amoureux des animaux depuis toujours. Vivant seul dans une cabane isolée à Elgin, en Ontario, Derik a rapidement appris à compter sur Badger, d’abord comme compagnon de confiance et ensuite, comme meilleur ami fidèle. Il était loin de se douter qu’un jour, ce serait au tour de Badger de lui sauver la vie.

C’était un après-midi glacial de février et le mercure plongeait sous les -20 degrés Celsius. Derik a remarqué que quelques aigles volaient au-dessus du lac près de sa cabane et, ne voulant pas manquer l’occasion de les photographier, il a décidé de sortir avec Badger et son appareil photo. Dans sa hâte, Derik n’a pas mis son manteau d’hiver et n’a pas pris son téléphone mobile.

Alors qu’il marchait sur le lac gelé, avec Badger à ses côtés, Derik a glissé et est tombé lourdement sur la glace. Malgré plusieurs tentatives, Derik n’arrivait pas à se relever. En proie à la panique et en état de choc, Derik ressentait une douleur intense dans toute la jambe. Celle-ci était cassée à deux endroits et il avait un tendon rompu. Derik était mal en point : paralysé sur ce lac gelé, sans manteau et sans âme qui vive aux alentours. Il a bien essayé de crier, espérant que quelqu’un l’entendrait, mais en vain.

Sentant que quelque chose n’allait pas, Badger a commencé à tourner autour de son maître, en le poussant du museau et en aboyant. Cependant, au lieu de se lever et de les ramener à la maison, Derik restait sur le dos, frissonnant. Perdant et reprenant connaissance en raison de la douleur et du froid, Derik a aperçu le collier rouge de Badger. Se rappelant leurs vieux jours de traîneau à chien, Derik a agrippé fermement le collier de Badger et crié : « Mush, Badger, tire! ». C’était un scénario très différent, mais tout comme Derik savait qu’il le ferait, Badger a compris que son maître avait besoin d’aide et a commencé à le tirer lentement vers la berge du lac gelé.

Derik s’est agrippé encore plus fermement au collier de Badger et celui-ci a continué de le tirer jusqu’à sa cabane, soit sur près de 400 mètres, en haut d’une petite colline. Une fois arrivé à la porte, Derik a réussi à se traîner dans la cabane et à attraper son téléphone mobile pour appeler à l’aide. À leur arrivée, les ambulanciers ont noté que Derik était presque en hypothermie grave.

Aujourd’hui, Derik est toujours en convalescence à la maison après plus d’un an de rendez-vous avec son médecin et son kinésithérapeute. Il a été hospitalisé et confiné à un fauteuil roulant pendant plusieurs semaines jusqu’à ce qu’il retrouve sa force et sa mobilité. Sans l’inébranlable détermination et le dévouement de Badger ce jour-là, Derik croit qu’il n’aurait pas réussi à se déplacer à temps et qu’il aurait succombé à ses blessures. Derik s’en est tiré de justesse et il est éternellement reconnaissant à son meilleur ami d’avoir été là pour lui quand il en a eu le plus besoin, et de lui avoir sauvé la vie.

Print Icon
Imprimer
Email Icon
Courriel